Van Dyke Parks, le wizz-kid

Encore un artiste qu’il est de bon ton d’encenser, mais quant vient le moment de l’écouter… L’album Song Cycle est une excellente introduction à l’oeuvre du fantasque Van Dyke Parks, et à ses carences souvent passées sous silence par la critique béate. Mélangeant de façon certes extrêmement originale des influences éparses (Folklore américain,ragtime, Jazz new orleans, calypso …) , Van Dyke dynamite ses références au sein de compositions d’une richesse et d’une puissance effectivement impressionnantes, mais confinant trop souvent à l’écœurement. Comptines denses et acides, sortes de cartoons sonores allumés et incroyablement orchestrés: l’esbrouffe et le tropisme ne sont jamais loin. Pourtant le génie affleure lui aussi par intermittence, voir le monstrueux « the all Golden » et son incroyable intro, chargée de tension et de mystère. La version piano ci-dessous permet d’apprécier l’incroyable richesse harmonique de cette pièce de choix:

Dans son ensemble, Song cycle, disque-collage dispersé pose un immense problème: trop peu de vraies chansons, pas assez de structures auxquelles se rattacher. On a rien contre l’expérimentation, les changements d’ambiance et globalement le songwriting ambitieux, mais ici le résultat manque d’un minimum de lisibilité. Même l’auditeur le mieux disposé se perdra dans les méandres des symphonies désaxées de Van Dyke Parks, sans toujours oser l’avouer de peur de passer pour un imbécile…

Producteur avant tout, Dyke ne réussit que trop rarement à lier de façon cohérente des idées parfois fabuleuses. C’est probablement lorsqu’il travaille en association que son incroyable talent, canalisé comme il se doit, atteint sa pleine mesure (Smile de Brian Wilson, bien que surestimé, en est une assez bonne illustration). Song Cycle, disque très atypique, foncièrement original et par moments prodigieux, n’arrive paradoxalement pas à dépasser le cap de l’anecdotique tant son écoute globale est douloureuse; prétendre le contraire releve du snobisme le plus éhonté. Impressionnant, mais tristement imbuvable.

Pour découvrir: http://www.deezer.com/fr/#music/result/all/song%20cycle%20van%20dyke%20parks

Advertisements
Comments
2 Responses to “Van Dyke Parks, le wizz-kid”
  1. RAFFAELLI dit :

    PLUS RIEN A SE METTRE DANS L’OREILLE DEPUIS LE 18 JUIN !!!! REVIENS AMIIIIII !

  2. Martin dit :

    Bon choix musical et je dirais comme raffaeli, on en veut d’autres!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Booste le trafic de ton blog
%d blogueurs aiment cette page :