Réhabilitons Roy Buchanan !

Quelques mots pour parler d’un guitariste des plus sous-estimés. L’homme a produit au gré d’albums parfois inégaux un blues-rock mâtiné de country de facture assez classique, sublimé par un jeu de guitare captivant. Au néophyte, s’il ne fallait écouter qu’un morceau, on conseille cette vidéo de Sweet Dreams:

Le style pionnier du « Best Unknown Guitarist In The World » y est parfaitement résumé; son de guitare (très) aigu et tranchant de Telecaster noyé dans l’écho, usage ultra fréquent des harmoniques pincées et du potentiomètre pour gommer l’attaque des notes et émuler des sonorités violonistiques (violoning), bending country inspiré des lap-steel. Des techniques qui seraient démocratisées par la suite, mais que Roy Buchanan a absorbées très tôt et qui confèrent un véritable attrait instrumental à sa musique. Il faut impérativement se replonger dans le contexte de l’époque pour se rendre compte de l’avance incroyable dont le technicien disposait par rapport à la concurrence… ses idées ne tombèrent pas dans l’oreille d’un sourd, voir cet extrait du sublime « cause we’ve ended as lovers » de l’ami Jeff Beck.

La similitude entre les deux jeux (renforcée par l’écoute du morceau en version intégrale, qui inclut un passage en legato sur une corde ne figurant pas sur la vidéo) est troublante et en dit long sur l’influence de Roy; on peut choisir de voir ça comme un hommage…

A vrai dire, l’œuvre de Roy Buchanan n’est dans son ensemble pas bouleversante musicalement parlante. Une écoute prolongée indique rapidement les faiblesses de son style; répétitif comme peut rapidement l’être le blues-rock, s’appuyant sur des arrangements et une production flirtant parfois franchement avec le mauvais goût notamment dans les 80’s (basses slappées, orgue bavard…); l’anthologie qui lui est consacrée doit donc suffire à moins d’être un fan complétiste de blues rock. Mais son travail est réellement digne d’intérêt pour ceux que le genre intéresse, l’homme ayant signé quelques belles parties de guitare et surtout amené au blues rock un style inédit, porté par un son d’orfèvre, clair, agressif bien que quasiment dénué de distorsion-en un mot original. Cela peut paraître mince, pourtant dans un genre de musique aussi balisé et uniforme que le blues rock, peu de musiciens peuvent se prévaloir d’un apport aussi significatif. L’exposition médiatique réduite et le succès commercial « condidentiel » de Roy Buchanan en font un des grands oubliés de la cause blues-rock, un perdant magnifique dont l’œuvre vaut pourtant le détour.

pour découvrir:
http://www.deezer.com/fr/#music/result/all/roy%20buchanan

Publicités
Comments
One Response to “Réhabilitons Roy Buchanan !”
  1. rasbebert dit :

    Roy Buchanan, un de mes guitarites préférés!!

    Pour se faire une idée de la chose, écoutez l’album « Live Stock » ou parmi des morceaux assez classiques
    mais de bonne facture , on trouve entre autres le fantastique « Roy Bluz » fabuleux morceau de 8 minutes.

    Il faut parler de sa fin tragique : arrêté en état d’ivresse, il s’est pendu dans sa cellule.

    That’s life, Greetings Roy!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Booste le trafic de ton blog
%d blogueurs aiment cette page :