Big Star: tête d’affiche

 

Big Star est le groupe d’Alex Chilton, chanteur prodige disparu en Mars dernier après une carrière aussi hiératique qu’exceptionnelle. Alors que s’installe le pernicieux Automne, l’heure semble choisie pour se plonger/replonger dans l’oeuvre magistrale de ce groupe attachant, comme on renfilerait un bon vieux pull usé, à la recherche d’un confort rustique mais parfaitement revigorant…

L’homme de « The letter » (16 ans lorsqu’il chante sur ce morceau avec les Box tops !!!) a publié trois albums avec Big Star, chacun parfaitement recommandable et ayant son charme propre. C’est N°1 record qui a ici la préférence, excellent premier disque du combo annonçant le registre; power pop en guitares raclées sur fond d’arpèges acoustiques, ballades délicates, et surtour le chant si touchant de Chilton, qui semble porter toute la mélancolie du monde… Ecouter pour s’en convaincre l’incroyable « Thirteen »

Le temps d’un chef-d’oeuvre dépouillé et beau à pleurer, Chilton nous dépeint une certaine jeunesse Américaine, entre oisiveté et innocence, et retranscrit fabuleusement les tensions de l’adolescence…

Très acoustique, l’album baigne en permanence dans une lumière ambigue, les guitares rayonnent en giclées sauvages, mais la nostalgie empreint quasiment chaque piste… Outre « Thirteen », la plupart des morceaux sont splendides. On retiendra les explosions rageuses « don’t lie to me » et « Feel », qui pose très concrètement les bases de ce que sera la power pop de The Knack avec ses choeurs à l’unisson, mais c’est l’incroyable « give me another chance » (peut-être un des plus beaux morceaux jamais enregistrés) qui marquera à jamais l’auditeur.

La suite sera encore plus hargneuse (Radio City), puis desespérée (Third/love sisters, enregistré quasiment solo par Chilton). Commercialement insignifiant de son existence, Big Star a fortement influencé la scène Indie Américaine des années 80, rattrapé par un culte underground assez incroyable animé par des groupes comme Teenage fan club, R.E.M et Replacements (qui ira jusqu’à carrément nommer un de ses morceaux « Alex Chilton »); des références de qualité, raison supplémentaire s’il en fallait pour se tourner impérativement vers l’oeuvre matricielle de la Grande Etoile.

Pour découvrir: http://www.deezer.com/fr/#music/big-star/-1-record-400724

 

Publicités
Comments
One Response to “Big Star: tête d’affiche”
  1. xo dit :

    A noter également la superbe reprise de Thirteeen par Elliott Smith RIP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Booste le trafic de ton blog
%d blogueurs aiment cette page :